Les 10 Règles du bien-vivre confiné | Annecy

Mis à jour : mai 6

A l'approche du Jour J, je vous livre les règles qui m'ont aidées à traverser cette longue période délicate où notre patience a été mise à rude épreuve. Pour ma part, l'objectif n'était pas de "réussir" mon confinement mais tout simplement de survivre sans échappatoire. On présente tous des situations différentes, nous vivons dans des endroits différents, travaillons dans des secteurs différents plus ou moins vitaux mais on a tous ce point commun: la capacité de s'adapter et de modifier si besoin nos lignes de conduite, nos codes et notre vision du "bien-vivre".


n°1-La règle de base...Vivre dans un cadre synonyme d'évasion :) . On a choisit un cadre de vie qui nous ressemble en accord avec ce que l'on appelle le "bien-vivre". On prend conscience que notre rayon d'1km est riche de diversité si tant est que l'on veuille bien s'y aventurer.


​n°2-Se lancer dans de nouvelles recettes de cuisine? Oui, mais on ne fait pas forcément son pain, ni ses yaourts, ni ses pizzas...on peut simplement varier les plaisirs et aider ses restaurants préférés en leur commandant des petits plats de temps en temps ou aider les commerces locaux en achetant ses produits chez l'artisan du coin.


n°3-Jardiner? Oui, lorsqu'on a la chance d'avoir un balcon ou un jardin...Les plans de tomates cerise ont fait leur apparition, les fleurs ont égayé la rambarde et les plantes aromatiques ont été semées. Prudence après le déconfinement, il ne faut pas tout laisser en plan!


n°4-Regarder des films? Oui, mais en alternant les thématiques ! Un soir une série, le lendemain un film de montagne, le soir suivant un peu de lecture, puis un film d'aventure, une comédie...


n°5- Apprendre à ne rien faire? Non, pas forcément! Lorsqu'on ne sait pas "rien faire", on déborde d'imagination pour trouver quoi faire. On rebondit, on s'adapte à la situation et on trouve de quoi s'occuper sans entretenir la routine.


n°6- On bricole? Oui, et avec les moyens du bord... on n'a pas osé tenter l'expédition engagée à Leroy Merlin, notre patience ne peut pas tolérer plus d'1/2h d'attente...(quelques séquelles traumatiques de ma précédente vie de frontalière). On récupère des vieilles planches, on les rénove et on en fait des étagères à baskets!


n°7- On confectionne des masques? Euh...Joker! On ESSAYE de coudre des masques et si vous y arrivez, bravo...on admire votre patience ou votre talent ;)


n°8- On fait du sport? Bien-sûr! Courrons, marchons, sortons au moins une fois par jour. Varions les plaisirs en changeant de boucle, en inversant le sens du parcours, en changeant de créneaux horaire, etc...ok, on est d'accord qu'au bout d'1 mois 1/2 on commence à avoir fait le tour des variantes ;)


n°9- On prends l'apéro? Oui! Avec modération bien-sûr, mais on continue à prendre du bon temps, à discuter, à échanger avec nos proches même en visio, c'est mieux que rien...! On se contente de ce que l'on a.


n°10- On réfléchit à son modèle économique et on saute le pas pour compléter son offre! Lorsque l'on entreprend dans le secteur des voyages, on pourrait penser qu'on prend le risque de s'effondrer en cas de crise. En effet, les voyages et les loisirs sont les premiers éléments que l'on supprime mais tout dépend des raisons qui nous poussent à voyager! Chez la marmotte qui trotte, on ne voyage pas pour cocher des cases de pays à faire ou de choses à voir mais plutôt pour vivre des aventures simples loin de son quotidien et si possible entourés de paysages authentiques. Bien que le dépaysement culturel soit plus facile et plus enrichissant hors de nos frontières, on peut tout à fait sortir de son quotidien tous les jours et juste au coin de la rue! Notre bien-être psychique est aussi vital que la nourriture et dépend de notre volonté à sortir de son confort. Alors en espérant que l'on puisse voyager dans toute la France cet été, la marmotte prépare une réponse locale à votre besoin d'évasion! Elle commence par son pays d'origine, que diriez-vous de parcourir la Bretagne à vélo? Et elle poursuivra par sa région d'adoption, ça vous dit de trotter à travers les pays de Savoie en mode "Home is where we park it"?